veiller les défunts

Avant de continuer notre histoire ,je voulais apporter une précision ,car lorsque j’écris ,tout me paraît naturel ,dans nos coutumes ,alors que ce n’est peut être pas évident pour tout le
monde .

Effectivement ,je parle de veiller les corps de nos défunts . C’est quelque chose qui se faisait ,même chez les sédentaires il y a quelques années ,mais ,la vie ayant bien changée ( appartement plus petit ,moins de croyants ,rythme de vie accéléré ) ,la tradition de garder le corps du défunt à la maison s’est perdue .

Chez nous ,gens du voyage ,cette tradition ,bien que non obligatoire ,se perpétue .
Nous ramenons les corps chez nous ( si la personne n’est pas décédée chez elle ) et nous le veillons ,c’est à dire qu’il y a toujours au moins une personne auprès de lui .
Il est béni ,et les gens qui viennent le voir ont tout le temps de lui dire ce qu’elle souhaite ,ce qu’elles n’ont pas eu le temps de faire du vivant de la personne .

La veillée n’est pas quelque chose de triste ,nous rendons hommage à la personne disparue ,et il y a de la musique et des discutions animées .
Elle dure jusqu’à l’enterrement .

J’ai caché le miroir ,car ,je ne sais pas exactement pourquoi ,mais il ne doit pas y avoir de miroir dans la maison où le corps est veillé .

Voilà ,j’espère m’avoir fait comprendre des personnes non habituées de cette tradition .

 


Autres articles

3 commentaires

  1. rainbowoman dit :

    Bonjour Fabienne,
    Chez nous, nous veillons toujours nos morts.
    On prie, on pleure, on rit, et malheureusement, comme on le dit souvent : il n’y a que les enterrements qui nous permettent de revoir TOUTE la famille ; c’est vrai qu’il n’y a que ces occasions là et c’est bien dommage, c’est vrai.
    On reste autour du défunt, toute la nuit jusqu’à l’enterrement. Dans la nuit, une partie rentre chez elle et une autre dort sur place. Généralement, les corps sont exposés dans les annexes des églises ou temples.
    Une équipe est chargée de préparer les repas pour toutes les personnes qui viennent, alors ça fait de très grandes tablées et les groupes de prières arrivent les uns après les autres, ils chantent et prient … jusqu’au matin.
    Dans les districts et dans les îles, pour la plupart, leurs défunts sont enterrés dans le jardin.
    Voilà, juste pour te dire, que chez nous, c’est aussi comme chez toi.
    Gros gros bisous. Courage.

    Jojo

  2. Merci Jojo , tu vois ,j’apprends quelque chose et c’est intéressant de voir que les coutumes se font aussi dans les îles …vous êtes peut-être plus croyant qu’en métropole .
    Bises.
    Fab.

  3. deck dit :

    je sais ce qu’est la perte d’un enfant j’ai perdu mon ptit le 22/10/08 c’était un homme de 33ans mais il restera à jamais mon petit nous avon brulée sa camping , il était mon idole, ma chair, mon sang , il restera à jamais mon enfant
    une maman voyageuse en souffrance

Répondre

SOS BONICHE |
Derriere les murs |
monbbdchine |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | yome
| Mes tribulations
| goeland2008