une journée comme les autres

8 juin 2008 ,

Il fait beau ,il est environs 14 H. ,Alain et moi avons fait une grasse matinée .
Nous étions réunis ,toute la bande habituelle ,cette nuit ,pour fêter mes 47 ans du 4 juin ,les 46 ans d’Alain et les 24 ans de Cindy ,tous les deux nés un 8 juin .
Nous nous sommes bien amusés ,comme d’habitude …..rigolade ,musique ,cadeaux …….tout va bien .
Alors ,ce dimanche ,nous allons voir Cindy et Jordan qui ont leur camping ( nous sommes forains ) chez un ami d’enfance ,à seulement 3 km . de nous .
Enzo est absent ,il passe quelques jours chez Cathy ,la tante de Cindy .
Jordan ,pour ne pas changer est entrain de travailler ,il fint une remorque cuisine qu’il a fabriqué de ses mains pour sa compagne .Nous avons beau lui dire de s’arreter et de se reposer ou d’aller se promener … non ,il veut terminer  » deux ,trois bricoles  » ,pour être tranquille .
Du coup ,nous les laissons et décidons d’aller faire un tour en moto à Bourges.Nous allons au Séraucourt ,un bar ,et nous buvons notre café en terrasse .
Comme le temps se couvre ,nous repartons à Ste Solange ,avec l’idée de repasser voir les enfants .Nous reprenons la route et lorsque je passe devant le bar de ma belle mère ,je m’apperçois que c’est ouvert . Nous ne sommes pas à quelques minutes près . J’arrète ma moto ,et nous prenons notre temps pour reboire un café .Pourquoi m’être arrétée ,ne pas avoir pressenti que mon fils avait besoin de moi ,qu’il se mourrait seul ,pendant que je me trouvais à quelques instants de lui ?

Alain sort comme un fou de la salle de jeu et me hurle  » dépèches toi ,démarre la moto  » ,je ne comprend pas pourquoi ,mais je sens que quelque chose de terrible est arrivé.
Nous ne prenons même pas les casques et nous arrivons à la ferme .
En chemin ,Alain m’explique en quelques mots que c’est Cindy qui lui a téléphonné qu’il fallait qu’on vienne car Jordan est coincé sous une voiture .Je sais maintenant . Je n’ai même pas besoin de voir . JE SAIS .

Cindy nous attend au début du chemin ,je freine et Alain descend ,mais moi ,je continue en moto .
Je vois Sarah et son amie Géraldine qui se tiennent à bras le corps toutes les deux en se serrant ,je m’arrète en criant  » ou est ce qu’il est ?  » .Sarah tend le bras pour m’indiquer la direction d’un hangar .Je court ,mon coeur bat tellement vite que j’ai mal . mon cerveau ne réfléchit plus .Je vois Alain N° 2 ( notre ami et papa de Sarah ),agenouillé à coté de la voiture de Jordan ,une BMW .Il est entrain d’actionner un cric pour relever la voiture .
Je ne peux voir que les deux jambes de mon fils qui dépassent de cette maudite bagnole .Rien ,pas un mouvement ,pas un cri ,même pas un râle .
Alain N° 2 est très pâle et ne parle pas . il est concentré sur ce qu’il fait .
Alain est lui aussi arrivé et il aide son ami à à mettre des cales pour sécuriser l’endroit .

Je hurle ,je voudrais que cet instant ne soit pas arrivé ……..un espace suffisant ,je me glisse moi aussi sous la voiture ,dans la poussière ,aux cotés de mon garçon ……….il est face contre terre ,les deux bras pliés ,les mains de chaque cotés de la tête .Ma main passe sous son pull ,rien ,il n’y a rien …….il ne respire plus ,son coeur ne bat plus …………je pleure ,je reste là ,à le secouer ,à hurler son prénom ………..je le supplie de revenir avec nous …….je lui dit que je l’aime et qu’il ne peut pas nous laisser ……..il faut qu’il pense à Cindy et à Enzo ,son petit homme de 2 ans 1/2…………mais il ne se passe stictement rien du tout ………je ressort et ne peux faire que quelques pas avant de m’effondrer à genoux dans la boue ……je ne pense même pas à essayer de le tirer pour tenter une réanimation …..j’ai l’impression de ne plus être là ……..je ne suis que souffrance et j’hurle comme une bête .

Cindy a bien sur appelé les pompiers mais je lui ordonne de prévenir aussi le SAMU .
Elle garde son calme ,alors que moi ,je suis complètement hystérique …….elle m’aide à me relever et m’éloigne du hangar …….c’est à ce moment que j’entend les secours arriver .



Texte de notre plaque

Comme j’aimerai croire à ce texte que j’ai trouvé si beau .

 

La mort n’est rien , je suis seulement

passé dans la pièce d’à côté .

Ce que j’étais pour vous ,je le suis toujours .

Donnez-moi le nom que vous m’avez toujours donné.

Parlez-moi comme vous l’avez toujours fait.

N’employez- pas un ton différent,

Ne prenez pas un air solennel ou triste,

Continuez à rire de ce qui nous faisait rire ensemble,

Que mon nom soit prononcé à la maison

Comme il l’a toujours été

Sans emphase d’aucune sorte,

Sans une trace d’ombre.

La vie signifie tout ce qu’elle a toujours été .

Le fil n’est pas coupé .

Pourquoi serais je hors de vos pensées

Parce que je suis hors de votre vue ?

Je ne suis pas loin,

Juste de l’autre côté du chemin .

 




Archives pour la catégorie de l’accident à l’enterrement

Romi s’en va

Romuald doit repartir . Il est présent depuis l »accident et à laisser plusieurs fêtes …..il doit penser à subvenir aux besoins de sa petite famille , mais égoïstement ,j’aurais préféré qu’il reste …..

Il range ses affaires avec Pepette et je les regarde faire ,le coeur serré …..mais je ne dis rien ,si je demandais à Romi de rester ,je suis certaine qu’il redéballerait tout et il faut que je pense à lui ,qu’il gagne sa vie ,qu’il voit d’autres amis et des collègues qui lui feront un peu oublier la disparition de son petit frère .

Nous sommes en bordure du terrain et nous faisons des signes à Romi et à Pepette …….leur convoi s’en va ,je le regarde aussi longtemps que je peux et les larmes reviennent .

Je suis insignifiante ,transparante ,impuissante face à notre drame ,face à la peine de ceux que j’aime ,face au désespoir que je vois dans les yeux de Romi …….. je suis un grain de sable déplacé au gré des marées ,sans aucun pouvoir .

Romi a retrouvé sa liberté ,les voyages ……comme son frère ,il a la bougeote , c’est un fils du vent ………mais il a changé ,la tristesse est présente dans ses yeux ,même quand il rit ……..

Les jours suivants .

Jordan était enterré le 17 JUIN …….dernier pied de nez à son pote Jo ………..c’est son anniversaire . Je lui ai d’ailleurs souhaité et lui ai offert une photo de lui avec Jordan .

Les dates sont a retenir ,elles m’ont frappées : le 8 juin jour de l’accident ,anniversaire d’Alain et de Cindy . Le décès : un vendredi 13 . L’enterrement ,le 17 juin anniversaire de Jo ………même si nous le voulions ,nous ne pourrions pas oublier ces dates funestes ,horribles ,qui sont marquées au fer rouge dans nos coeurs .

Les jours suivants ,il y a toujours les mêmes personnes ….on range un peu ,vraiment un peu ……nous n’avançons guère .Je passe beaucoup de temps au cimetière ,j’y vais même la nuit …..je m’assoie dans l’herbe et j’attends ,comme ça ,sans bouger ,j ‘ attends un signe de Jordan ,j’espère le voir …….je n’arrive pas à croire qu’il n’est plus avec nous .

Souvent ,je me surprends à attendre que Jordan entre en poussant son cri favori  » mannnnn , t’es là ?  »

Et puis ,il faudra aussi réfléchir pour une stelle ……et faire marquer son nom ,mais pour cela ,il faut attendre six mois pour que le terrain puisse avoir le temps de se tasser .

Et il y a Enzo ,Enzo notre tout petit ,Enzo portrait de son papa . Enzo qui ne cesse de demander quand son papa redescend du ciel ,quand il va lui faire faire un tour de moto ,pourquoi il est un oiseau .Enzo qui veut aller au ciel voir son papa d’amour ,comme il l’appelle .
Et nous qui lui répondons avec le plus de sincérité possible avec des mots qu’il puisse comprendre …….mais il faut répéter ,encore et encore ……..il n’a de cesse de reposer ses questions .

Nous même ne comprenons pas ,alors comment faire admettre l’inadmisible à un petit bout de 2 ans et demi ?

Plusieurs jours passent avant que nous n’arrivions à finir de ranger le terrain .
Ma caravane est un vrai capharnaum : je n’avance à rien ,je prend une chose et je la déplace .

Je suis sous traitement et je vis au ralenti …….je dors ou je vais au cimetière ,ou je suis assise à ne rien faire ,les yeux dans le vague ….en sanglots sans savoir pourquoi …une odeur ,une parole ,une musique ,une photo ,une question d’Enzo et je suis en pleurs …je ne pensais pas qu’on puisse avoir autant de larmes ……..des torrents de larmes qui ne vous soulagent même pas mais qui vous fatiguent .

Tout le monde est parti .

Peu à peu ,les gens repartent vers leur vie ,nous laissant à la notre ……..

Alain et moi retournons au cimetière pour arranger la disposition des fleurs un peu mieux et pour enlever tous les papiers ………nous prenons aussi des photos ………Encore un moment de passé où notre esprit est occupé ,où nous ne pensons pas trop ,où nous évitons de parler….toutes paroles me dérangent …je n’ai pas envie d’entendre et encore moins de répondre ……je suis agressive ,méchante …….j’en veux à la terre entière et pas mal de monde va subir l’humeur dans laquelle me plonge ma peine .

Je voudrais avoir tout le temps quelque chose à faire ,ou bien dormir ….dormir longtemps ……ne plus me réveiller ,ne plus laisser cette vague de désespoir m’envahir n’importe où ,n’importe quand ………rester au cimetière et parler à Jordan ……..lui redire combien je regrette de m’être arrêter boire ce café ce 8 juin ,combien je me sens responsable de sa mort au même titre que j’étais responsable de sa venue au monde ,lui redire combien je l’aime ,combien cet amour me semble si étouffant maintenant que je ne peux plus lui donner ………lui dire ,lui redire encore et encore ……..ne pas le laisser seul ici ,sans bruit ,sans lumière ,dans le froid ……mon Dadan si vivant et si frileux ……….

Il faut retourner au terrain ……..quelques amis de Jordan sont restés …..et nous ne rangeons rien ….nous restons là ,assis …..chacun de nous perdu dans ses pensées ………le feu brûle toujours ,mais les flammes ne nous rechauffent pas ….elles ne peuvent plus .

Le caveau refermé

Quelqu’un vient près de moi et me parle doucement ,comme quand on s’adresse à un enfant où à un malade ………des mots doux ,gentils ,rassurants mais si vides de sens pour moi ……
-  » ça y est ,Fabienne, le caveau est fermé . Il faut être forte maintenant ,pour Enzo et pour Cindy .  »
Je sais tout cela ,mais j’en ai marre d’être forte ,de soutenir les uns où les autres ……et moi ?Qui pense à moi ?
J’efface vite cette pensée car je sais que de nombreuses personnes pensent à moi …….mais je voudrais être ailleurs ,dans un monde meilleur ,avec mes deux garçons bien en vie ……….pas ici ,avec toute l’injustice qu’il peut y avoir et sans mon bébé ……..comment vivre sans lui ,sans sa présence ,sans ses calins ,sans ses colères ? tout cela me fait terriblement peur ….les lendemains où j’aurais tout mon temps pour penser et réfléchir .

Je reviens lentement ,à petits pas ,comme une vieille femme ,vers la tombe de Jordan . Il y a encore beaucoup de monde …..les maçons installent les fleurs ,les gerbes ,les bouquets ,les plaques il y en a tellement que la tombe est totalement recouverte et qu’il faut en déposer aussi à côté ….dans l’herbe où il n’y a pas encore d’autre stelle .

Je regarde toute cette installation et prend quelques cartes …..les hommes en noirs font la même chose ….ils nous remettent ces petites cartes et le cahier de condoléances ……voilà ce qu’il reste de mon fils ….des petits mots et des signatures ……..

Nous allons ensuite au café où l’on offre à boire et des gâteaux aux gens qui veulent rester encore un peu ……..c’est une tradition dans nos campagnes ……..
Après ,après ,il nous faudra apprendre à vivre sans Jordan ,avec cette douleur vivace ,brutale ,toujours là ,à vous guetter ,à vous poignarder ……

Le cimetière

nous arrivons au cimetière , les hommes en noirs ont installés des tréteaux sur lesquels est déposé le cercueil ,la famille proche se tient à la tête et les gens qui le souhaitent peuvent dire un dernier au revoir ………et le défilé reprend ……..un de mes frères soutient mon papa à qui on doit amener une chaise ,il pleure tellement qu’il étouffe .Voir pleurer mon père me fait encore plus souffrir car je suis imcapable de l’aider ,je ne réussis même pas à gérer mon propre chagrin ,alors celui des autres ………

Et vient le moment où il faut descendre le cercueil dans le caveau …..déjà prét à happer mon bébé pour toujours ……..les maçons se tiennent légèrement à l’écart ………comment Romuald trouve – t – il la force de descendre son petit frère dans sa dernière demeure ? Je l’ignore ,mais il tient ,vaille que vaille ,jusqu’au bout .

Un petit discour des hommes en noirs ………on nous laisse un moment …..je suis à genoux sur le bord de la fosse et je jette ma croix dans la tombe …….que ce dieu maudit soit aussi dans le noir ……..je peine à reprendre ma respiration ,j’ai tant de haine en moi contre je ne sais quoi ,je voudrais me réveiller de ce cauchemard maintenant ,tout de suite ,ne plus avoir mal ,ne plus avoir peur ….peur de ce que je ne sais pas …..où est mon fils ? a-t-il peur ? a-t-il mal ? nous voit il ? je n’ai aucune réponse et c’est terrible ……toutes ces questions m’obsèdent et le vide aussi …..ce vide dans mon coeur ,au tréfond de mes entrailles ,il me manquera quelque chose à tout jamais ……et ça aussi m’effraie .

Les maçons approchent et je me mets loin ,je ne veux pas les regarder fermer le caveau ,j’en suis incapable .

Le texte lu par Cindy

Mon amour ,

Tu as été et resteras le meilleur des maris et le plus adorable des papas .

Aujourd’hui, quelqu’un a décidé de t’enlever à nous et surtout à ton fils , si jeune .

Ces quelques phrases, j’ai souhaité te dire car tu ne méritais pas te partir.

Une chose est sure ,c’est que cet envol effacera tes blessures. Soit heureux mon amour . Dans nos coeurs ,tu resteras toujours. A 21 ans ,tu en as passé du temps à donner ton temps.

En cette journée ,tout le monde est réuni pour te dire merci . Merci pour ta générosité ,ta franchise ,et ta bonté qui m’ont rendu si heureuse ces 4 années ……Je t’aime .

Pendant et après l’église

Je suis si mal ,si oppressée ,si malheureuse ,si angoissée ……je suis perdue ,le cercueil trône devant l’autel ,les porteurs restent debout tout au long de l’office refusant de s’assoire ,rendre hommage à Jordan le plus longtemps possible ……je vois les larmes couler sur les visages ,sur les joues de Romuald ,lui aussi est est malheureux ,si malheureux ……..son coeur brisé ,il ne verra plus jamais son petit frère mais il ne parle pas ……il garde tout pour lui .

la cérémonie se déroule sans que je sois vraiment présente ,mon corps douloureux est là ,mais mon esprit est vide ,totalement vide ,je perds la notion du temps et de l’espace ,mes yeux ne peuvent pas se détacher du cercueil ,je n’arrive pas à croire où à réaliser que c’est mon fils qui est dedans ……..le curé ,les dames de la paroisse ,les chants ,tout passe ….puis arrive ma belle fille …….Cindy peine à lire son texte ,elle pleure ,les phrases sont hachées ,entrecoupées de sanglots …….j’ai lu le mien avec appui ,sans pleurer ,en insistant sur la dernière phrase :
 » NE L’OUBLIEZ JAMAIS « 
J’avais pris plusieurs inspirations avant ,je ne voulais pas pleurer sur l’estrade ,non ,ne pas pleurer en lisant ces quelques phrases en l’honneur de Jordan ,j’avais presque crié la dernière .

Soudain passe la chanson  » le manège  » de Stanislas ……..je reviens parmis les vivants …….les gens défilent pour bénir le cercueil et pour nous dire quelques mots , toujours les mêmes .

J’ai l’impression que ça ne finira jamais ,il y a tellement de monde ……des forains venus de la France entière , de nombreux habitants du village et des alentours ,des placiers ,des comités des fêtes ,des gens de marché ,des clients ,des amis ,la famille …….ça n’en fini pas ……

puis les hommes en noirs me demandent si nous souhaitons que Mr. le curé vienne au cimetière : non ,c’est terminé …ma foi s’est envolée en même temps que Jordan .Pas de curé au cimetière .

Alors ,les hommes en noirs rangent tous les bouquets ,les fleurs ,les gerbes et les plaques dans le camoin ………Romuald ,Jo ,Jess ,William ,Sébastien et Ludo reprennent le cercueil et sortent de l’église …….la procession se rend au cimetière ,doucement ……..la police fait toujours la circulation ……..tout doucement ,on avance ,tout doucement ,on avance vers la dernière demeure de mon bébé ,tout doucement ,on se rend au cimetière ……..pour MON fils ……..

Mon texte

Voilà mon texte que j’ai lu au début de la cérémonie .

Jordan ,notre tout petit ,notre bébé s’en est allé pour un long voyage sans retour .
Il va retrouver pépé,mémé,Aurélie, michelle Yvon, Joël et bien d’autres qui l’aiment et qui vont prendre soin de lui maintenant.
Jordan ne laissait personne indifférent .
On l’aimait pour son sale caractère , sa franchise , ses coups de gueules voir ses coups de poings mais aussi et surtout , pour son sourire, son courage ,sa façon d’aimer rendre service, sa façon d’aimer ,tout simplement .
Il nous laisse un souvenir imperrissable et même si une partie de nous est partie avec lui ,son petit ange est là pour nous rappeller qu’il faut continuer la route .
Son petit Enzo nous a dit que son papa avait gagné sa liberté tant aimée parce qu’il était devenu maintenant un petit oiseau volant dans le ciel et qu’il attrappait les bulles de savon .
Jordan ,tu seras toujours dans nos pensées et dans notre coeur.
NE L’OUBLIEZ JAMAIS .

1234

SOS BONICHE |
Derriere les murs |
monbbdchine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | yome
| Mes tribulations
| goeland2008