Texte lu par la maman de Clélia ,cousine de Jordan

Clélia est la cousine de Jordan ,ne pouvant pas venir à la cérémonie ,elle a demandé à sa maman de lire ce texte écrit par elle .

Pour Dadan

Mystérieux jeune homme plein de générosité
d’amour et de bonté,
Dieu t’a rappelé à lui bien cruellement ,je dois l’avouer.
Resté inerte un long moment le choc trop violent,
Agé de tes 21 ans tu nous as quitté tristement……
Aujourd’hui tu n’es plus là, tel un ange tu es monté au ciel,
Petit ange de la vie arrose les plantes de ta gentillesse.
Adieu petit ange,on ne t’oubliera jamais,
Que tu sois loin de nous ne changera pas notre amour pour toi,
Et à travers Enzo,tu resteras à jamais dans nos coeurs…

Clélia

Eloignée par des kilomètres ,je suis là près de toi pour cet au – revoir ,toi mon cousin qui m’a fait connaître la vie de forain, la moto , le tir à la carabine ,et qui m’a tant fait rire dans notre enfance .



Déroulement de la cérémonie

droulementdelamesse.jpg




Archives pour la catégorie de l’accident à l’enterrement

Le convoi funéraire

ça y est ,les hommes en noirs ont refermé le cercuel et l’ont sortit et installé sur des trépieds .
Sur le couvercle ,une grande rose en laiton ….

Le corbillard ouvrira la marche ,puis suivront Cindy et Didi avec la grande banderole ,ensuite il y aura le cercueil porté par la famille et les amis de Jordan ………nous ne voulons pas de porteurs ……….pendant que les hommes expliquent comment prendre le cercueil ,une musique joyeuse sur laquelle Jordan s’amusait comme un fou est diffusée : « un rayon de soleil  » de Wiliam Baldé ……..comme nous avons dansé et ri au son de cette musique tellement entraînante ……..

Romuald ,Jojo ,Olivier ,Tony, Ludo et Sébastien ( mon neveu ) ce sont mis en place ,prennent les poignets et soulèvent en même temps le cercueil pour le poser sur leurs épaules ………
nous sortons du terrain …….le convoi avançant doucement ……c’est à ce moment que je m’apperçoit qu’il y a un monde fou ……..des policiers font la circulation et arrêtent les voitures au carrefour ………Alain et moi pleurons ,il n’y aura plus de retour en arrière ….nous allons assister aux obsèques de notre enfant ……….moi qui avais préparé et payé les miennes car je veux être incinérée ,je ne pensais pas devoir m’occupper de cet évènement terrible et affreux pour un de mes enfants .( c’est d’ailleurs à l’occasion de la préparation des documents pour l’incinération que mes fils et moi avions discuté et que je savais exactement ce qu’il voulait ,surtout ne pas donner ses organes et être enterré avec des objets dans son cercueil ) .

Nous arrivons devant le porche de l’église où sont disposés d’innombrables bouquets , plantes et plaques ,de nombreuses personnes ont déjà pris place dans l’églises ( dont mon papa et ma maman , dont je parlerais plus tard ), nous entrons ………et le cercueil est déposé devant l’autel ……..nous nous asseyons sur les bancs réservés à la famille ,devant .

La mise en bière

C’est étrange ,ce nom ,mise en bière pour dire que l’on va mettre un être humain dans une boîte qui serra fermée sur lui et cela ,à tout jamais …………..
Je crois que depuis le décès de Dadan, c’est ce moment que je redoutais le plus ……..tant qu’il était là ,parmis nous ,dans son lit ,je pouvais le voir autant que je voulais mais apès ……il ne sera plus là ,je ne verrais plus son beau visage ,je ne pourrais plus le caresser ,lui faire des calins ……il sera dans le noir ,plus de lumière ,plus de bruit ,plus de musique ……..Jordan ,reviens moi ……..je t’en supplie ,ne les laisses pas te mettre dans cette affreuse boite ,ne me quitte pas …..je ne peux rien faire pour te défendre …….j’échoue encore une fois ………les hommes en noir arrivent et font leur travail ,imperturbables …..ils me volent mon fils et je ne peux rien faire contre ça .

Ils sont seuls dans le camping ,ils installent mon bébé dans son cercueil ,puis ils se mettent à l’écart ,pour permettre aux personnes qui le veulent de bénir le corps et de lui dire au revoir .

Je peine à avancer …je ne sais pas qui entre en premier …..il y a des pleurs ……..je l’embrasse …..avec lui ,partira : son ours ,sa photo avec Cindy et Enzo ,une bière ,une serpette ( par moi ) ,un coup de poing Américain ( Romuald ) , un joint , un petit oiseau jaune en peluche …….tout ce qu’il avait demandé ……….je suis assise dehors …..il fait beau …..quelle ironie ! il a tant plu cette semaine et là ,le soleil brille dans le ciel bleu …mais dans nos coeurs ,il pleut pour toujours …….de nombreuses personnes entrent et sortent ……….toujours des larmes ,des sanglots ……….
les hommes entrent à nouveau et referme la boîte sur mon bébé ……………

Les jours et les nuits

L’enterrement aura lieu le 17 Juin ……..
Je passe un certain temps à écrire un texte que je veux lire à l’église ………..je barre ,je rature ,je réécris ,je recommence ,je m’enerve ………….c’est si difficile de rédiger ce texte ,juste quelques lignes pour permettre à l’assistance de savoir qui était Jordan ……..

Cindy en écris un aussi de son côté .En plus ,elle et son amie Didi prépare une banderaole avec des photos de Jordan et de ceux qu’il aimait .Elles porteront cette banderole en marchant devant le cercueil .

Les gens ( des sédentaires ,des amis ,notre grande famille ,des forains ,des voyageurs ,des gens de marchés ) vont et viennent sur notre terrain .

Chacun fait ce qu’il souhaite : on peut manger ,boire ,s’assoire ,aller voir Jordan où non ,bavarder,écouter la musique ,aider à maintenir le feu ……….c’est un ballet incessant de voitures qui arrivent et qui repartent .

Jo est parmis nous ….sans y être vraiment .Il a passé presque huit jours sans dire un mot à qui que ce soit …….sa maman s’inquiète .Il reste de longs moments avec Jordan …..tout comme Sarah ( 15 ans ) qui a toujours connu Jordan , où Olivier qui a perdu un petit frère en la personne de Jordan ……..nous avons tous tellement de chagrin .

Les rires s’intercalent entre les sanglots .
Au petit matin ,ceux qui ont veillés toute la nuit ont les traits tirés .

Ce sera comme cela pendant trois jours et trois nuits ………..

La dernière nuit ,Jo prendra la moto de Jordan et fera un burn d’enfer devant le camping ….jusqu’à ce que le pneu explose …….les klaxons marches et sonnent à n’en plus finir .
Nous passons les chansons préférées de mon petit aussi fort que nous le pouvons :qu ‘il entende ,c’est pour toi ,mon chéri …..tout ce bruit ,toute cette musique ,les voitures ,ta moto ,les lumières ,les bougies …….ce n’est que pour toi , ce n’est que toi ,tout ce que tu aimais ……et je t’entends rire ……..tu aurais aimé cette fête , et je pleure …….nous sommes tous réunis pour toi .

la veillée N°2

Il est environ 14 h. lorsque le maire se présente Le convoi funéraire qui transporte Jordan depuis Tours va bientôt être ici et il doit être là pour signer des documents .
Cindy s’en va …….elle s’éloigne pour pleurer …….une amie a emmener Enzo se promener .
Nous nous rapprochons de la route et nous attendons ,je vérifie que tout est prêt dans le camping …….la camionnette grise approche ,ralentit et stoppe devant notre terrain .

Deux hommes ,vétus de costumes cravattes noirs ,descendent du véhicule et nous saluent respectueusement ,puis ils se dirigent vers l’arrière du véhicule , ouvrent les portes et sortent un tiroir avec un sac gris ……….mes larmes m’aveuglent ,je garde le silence ……je me noie dans ce chagrin qui ne me quitte plus …….mon âme ne m’appartient plus ….je hais dieu …je le renie ……comment une mère peut elle accepter de voir son enfant enfermé dans un sac plastique gris ? comme une simple marchandise ………je hais dieu ,je n’y crois plus …..qu’il aille en enfer ……..je me noie ,je suffoque ……tout mon être refuse cette évidence : mon fils est mort .

Ils installent le corps avec précaution sur le lit ,le recouvre du drap que j’ai préparé ,jusqu’à la taille ………ils disposent le nounours de Jordan sur ses mains croisées sur sa poitrine ,la photo où`Cindy Enzo et Jordan sont réunis ,si beaux ,sur l’oreiller …….ils le recoiffent et nous laissent ,seuls ….désespérément seuls .

Je m’assoie aux côtés de mon bel endormi …….oui ,il dort ,ses yeux sont fermés ……il dort mais son corps est glacé ………je lui caresse doucement les cheveux et la berceuse revient à mes lèvres ,sans que je puisse m’en empêcher ……..et toujours cette question sans réponse ,lancinante , qui ne cesse de me hanter :pourquoi ? pourquoi une telle injustice ? pourquoi nous ? pourquoi vais je devoir vivre avec cette abscence insupportable ?

Je reste un long moment avec mon fils puis je laisse la place àtous ceux qui voudront le voir et lui parler .

Cindy est revenue ……il nous reste encore tant de choses à faire …….
Heureusement ,Romuald Jess et leurs amis s’occupent du feu ……..Pepette sert les gens qui arrivent et souhaitent quelque chose ……..Ils pensent aussi à installer des châpitaux et des chaises ……….

Nous allons voire les dames qui s’occupent de la préparation de la messe : choisir les chants ,les textes, parler de Jordan pour que le curé puisse dire un discours cohérent ,expliquer qui veut lire un texte personnel ,à quel moment ……….puis nous allons à la maire acheter une concéssion .

Un caveau à deux places et pour 90 ans ……..pour mon fils de 21 ans …..lui qui avait en projet l’achat d’un terrain ………l’amertume ,la colère ,le chagrin …..tous ses sentiments s’entrechoquent en moi ,me submergent ,me blessent .

le rapatriement

Jean- pierre et Nenette vont nous ramener ,Enzo et moi .
Alain ramène le camping de Jordan .
Romuald ,Cindy et Alain N°2 restent sur place pour régler tous les détails pour ramener le corps de Jordan . Romuald est obligé de rester avec Cindy ,car il faut que ce soit un membre de la famillle qui signe les documents ,or ,Cindy et Jordan n’étaient pas mariés .
Samedi matin ,je range le camping de Jordan et je prépare le lit où reposera son corps ,de l’eau bénite et des bougies . Je recouvre le miroir d’un linge .

Un peu plus tard ,Romuald et Cindy arrivent avec notre camping . Cindy logera dedans en attendant de décider de ce qu’elle souhaite faire .
Nous ,nous avons réintégré notre semi – caravane .

C’est incryable tout ce qu’il faut faire …….alors ,nous préparons tout pour l’arrivée des gens qui viendrons veiller ……tout le monde peut venir ……..nous devons penser à acheter du café en grande quantité ……du lait ,des soupes ,des chips , de la biére, de l’eau ,du coca ,du pain ,des sauces ,du jambon ,du paté …..et j’en oublie certainement .

Romuald et ses amis préparent pleins de bois pour le feu de camps .
Puis Alain ,Cindy ,Romuald et moi allons aux pompes funèbres ……..préparé l’enterrement de son enfant est encore une terrible épreuve …….des détails ,le cercueil ( Romuald ne pourra d’ailleurs pas nous donner son avis ,car il s’écroule dans la salle d’exposition ) …….on choisit un style ancien ,comme Jordan aimait …….la couleur du capiton ,un coussin ou non ( ce sera oui pour nous ) ………la date de l’enterrement …….choisir des plaques ,des fleurs ………comment est ce que je tiens ? tout va vite ,il y a encore pleins de choses à préparer ……..Je ne mange rien ,mais je tiens le coup ……..mon esprit est vide et se protège ,je pense ,pour tout pouvoir faire .

Il faut que l’on aille voir aussi les personnes qui s’occupent de la messe …….
En attendant ,on retourne chez nous car on attend Jordan ,d’un moment à un autre .
Le maire et son adjoint sont passé de nombreuse fois pour savoir si nous avions besoins de queque chose ………..

Pepette et sa maman on préparé plusieurs cafetière …….et on en boirra beaucoup .

et après .

il faut que j’aille voir mon fils ….je ne sais plus ……j’ai peur de le voir sur son lit ……..

Monter au deuxième étage me paraît durer une éternité …….sonner ,attendre qu’on nous ouvre …..je suis un automate ……tout est réflexe pour l’instant …je ne réfléchis pas …….la blouse ,le couloir ,tourner à gauche en passant devant le demi cercle formé par le bureau des soignants ,passer devant une chambre ,puis une deuxième ,entendre les bips des machines qui me sont devenus habituels ,le sas de la chambre de Jordan …….je suis devant ,je prend une grande bouffée d’air ,je ne regarde pas Alain et j’entre …………
Je reste pétrifié à la porte ….il semble dormir ……plus de spasmes ….plus de sueurs …….plus de bips ……mais plus de drap qui se soulève au rythme de sa respiration.

J’avance doucement ,je ne fais pas de bruit ……je le prend dans mes bras et je pleure ,pas de cris mais de longs sanglots mélés à ceux d’Alain . Du personnel arrive ,il pousse la porte que nous n’avions pas fermée ,pour que nous puissions être en paix ,où pour que nos pleurs ne soient pas entendus par les autres malades .

Je voudrais que tout s’arrête maintenant ,cette douleur qui me fait si mal ,mais aussi le temps …que quelqu’un suspende le temps ….que je reste comme ça ,avec mon fils dans mes bras ,comme si je lui faisais un ultime calin en lui chantant sa berceuse ,je ne veux pas le laisser …il a horreur du froid ,du silence …..il est du monde du bruit et de la fête ……..que quelqu’un suspende le temps ,s’il vous plait ………c’est mon bébé et je ne peux pas l’abandonner ,encore une fois ,comme sous la voiture ………son corps est tout tiéde et je veux encore profiter de cette tiédeur ,de son odeur ,de la douceur de sa peau ……je passe ma main dans ses cheveux ………que quelqu’un suspende le temps et me vienne en aide .

Je ne sais pas si d’autres personnes sont venues voir Jordan pendant ce temps …….c’est une infirmière qui me dit tout bas qu’il faut qu’il le prépare ………
Je sais que Cindy est allée acheter de beaux vêtements pour habiller Jordan pour son dernier grand voyage .

Je vais dans notre pièce et je m’allonge sur le canapé ……quand je me réveille Pepette et sa maman sont à côté de moi …..elles m’ont veillées pendant mon sommeil .

Il faut que nous partions ,car maintenant ,il faut rentrer à Sainte Solange ,tout préparer pour la veillée du corps ……nous veillons nos défunts ……….

article de journal

nous devions rencontrer à nouveau la journaliste pour lui donner les résultats des tests de neurologie

2ème article de journal

article2.jpg Noues devions rencontrer à nouveau la journaliste pour lui communiquer les résultats des de neurologie de Jordan …….nous lui apprendrons le déces …….
Voici l’article qu’elle a rédigé .

1234

SOS BONICHE |
Derriere les murs |
monbbdchine |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | yome
| Mes tribulations
| goeland2008