Vendredi 13 juin 2008

fairylight.jpg

Vendredi matin : je me lève ,pleine d’espoir car Jordan passe les examens neurologiques ……je serais enfin fixée .
Il y a beaucoup de monde vers nous .
Je prends mon temps pour déjeuner ……je flanne …….je vais ranger quelques affaires
Je discute avec d’autres voyageurs ,je leur raconte un peu tous les évènements ,que le pasteur est bien venu et que nous avons prié pour Jordan …….eux me disent qu ‘ils ont également prié sous la tente au cours d’une messe .

je vais prendre ma douche et je reste longuement sous l’eau tiède qui me détend .

Crtains sont partis faire des courses pour ravitailler le frigo qui se vide aussi vite qu’il se remplit !
D’autres sont partis acheter des cigarettes et les journaux …… j’avais arrêté de fumer depuis 4 ans …………..J’ai repris de plus belle.

Je m’attaque à la vaisselle .Les personnes qui sont présentes mangent ce qu’elles veulent quand elles le veulent …….il est 13 h 30 et je n’ai toujours rien avalé mais je n’ai pas faim .
Quand Sigfrid entre dans la pièce ,j’ai les mains dans l’eau,l me tend le téléphonne et me dit que c’est Cindy qui veut me parler …….j’enlève la mousse en passant mes mains sous le robinet ,puis je prend une serviette pour me les essuyer …..je prends le portable ……..il est 13 h 50 ……….

Comment vous dire ce qui se passe dans ma tête ,dansmon coeur ,dans mon corps ,comment puis je vous faire ressentir ce que j’ai vécu à cette terrible seconde ?
Les mots me manquent ,je ne peux pas décrire cela ………Je n’ai rien dis ….j’ai laissé le téléphonne tomber ……..je hurle …….j’ai le souffle coupé ….je sens mes jambes se dérober sous moi ……je suis une poupée de chiffon ….je suis entrain de mourir …jétouffe …..je suis appuyée sur un mur et je me laisse glisser à terre ,tout doucement ,comme au ralenti …….mon cerveau ne fonctionne plus normalement ……personne ne sait quoi faire …ils sont tétanisés car ils ont compris ,sans explications ,ils ont compris ………j’ai les mains jointes srrées sur ma poitrine ,le visage innondé de larmes levé vers le ciel et c’est un hurlement continue qui sort de ma bouche …..je suis incapable de prononcer le moindre mot ni de m’arrêter de crier …….je panique ……..je vais me réveiller de ce cauchemard …….deux femmes s’approchent de moi ,me prennent de chaque côté et m’aident à rejoindre le camping ………je ne me souviens plus très bien de ce qui se passe ensuite …..je me vois près de mon fils aîné qui s’est isolé mais je ne sais plus ce que je lui dit ……mes souvenirs réapparaisent au moment ou j’arrive dans la cour de l’hopital où beaucoup de monde nous attend ……les mines sont défaites ,les visages grâves ,les larmes coulent
Je me souviens avoir dit à Jimmy que je n’aurais pas à prendre de décision .

JORDAN EST DECEDE LE VENDREDI 13 JUIN 2008 A 13 H 45 D’UN ARRET CARDIAQUE JUSTE A LA FIN DE L’EXAMEN NEUROLOGIQUE



Jo et Jordan

jordanetjo1.jpg

Jo à gauche et Jordan à droite .
Jo et ses éternels bobs !!!!!




Archives pour la catégorie de l’accident à l’enterrement

un oublie de taille ,pardon Jojo .

Voilà un des oublis que je peux faire ……c’est Romuald qui me l’a signalé .

Oui ,j’ai oublié de parler de Jo , meilleur ami de Jordan depuis plusieurs années ,fana lui aussi de moto et de voiture .
J’ai éditer mon article de présentation mais je voulais tout de même faire un méa coulpa ,car Jo a été présent depuis le début .
Lorsque Jordan a été transporté à Bourges ,Jo qui avait été prévenu par Romuald nous attendait pour avoir des informations …….coup dur pour lui aussi .
Il était là aussi à Tours lisant pour son copain .Il a fait les chemins Bourges Tours en moto de nombreuses fois .Il a même risqué son emploi ….partant contre l’avis de son patron en pleine journée …….

Même si je te l’ai déjà dit ,je renouvelle mes merci pour ta présence ,mon petit loup .
Prend bien soin de toi .

Jordan et Enzo

jordanetenzoaubap.jpg

Mon fils et son fils dans les bras ,comme il était fier de son petit bonhomme .

Pepette et Romuald

romualdetpepette.jpg

Pepette à gauche et Romuald à droite .
Merci ,ma toute belle d’avoir été là .

Il reste deux jours d’espoirs

elfe10.jpg

Mardi soir : Môssieur nous explique que c’est par expérience qu’il pense devoir débrancher Jordan .Que son cas est différent d’une noyade ou d’un accident où il n’y aurait pas eu privation d’oxygène ,il parle ,il parle , il parle et je pense ,moi , qu’il peut avancer tous les arguments qu’il voudra ,je ne changerais pas d’avis …………..bla bla bla …….qu’il sera un légume s’il survit ……bla bla bla …….aucune réaction ……..bla bla bla ……..je me force à respirer lentement ,chaque mot qu’il prononce me transperce le coeur ,ravive ma douleur et ma culpabilité ……où étais je lorsque cette voiture est tombée ? si j’avais été là ,présente aux côtés de Dadan ,il ne serait pas ici ,à être traité comme un « cas  » parmis tant d’autres ……je l’aurais sorti ,il n’avait aucune fracture ,il aurait quelques bleus et j’aurais crié après lui …..pourquoi ,pourquoi ,pourquoi ?
Elle me secoue la main ,je n’ai pas entendu la fin du discours du brillant orateur …ils attendent que je dise quelque chose ……vite ,réfléchir et parler sans s’emporter ……
- « OK ? j’exige que Jordan passe des examens complémentaires ,notamment neurologique ,avec UN neurologue ,on me prouve par A+B que le cerveau de mon fils n’a aucune chance de récupérer et j’accepterais que vous le débranchiez . »

RApide réflexion de Môssieur :
-  » c’est d’accord ,Jordan passera les tests que vous demandez vendredi matin . En attendant ,on continue tous les soins . »

Je suis abousourdie ,il accepte ,j’ai gagné deux jours .

Je suis un peu soulagée et retourne auprès de mon bébé .Cindy et Alain sont avec moi quand ,soudain ,tout le corps de Jordan est secoué par de terribles spasmes musculaires …….j’ai peur ……on appelle ……ce n’est rien ,il ne souffre pas ,c’est une simple réaction musculaire que le cerveau ne commande plus très bien ……comme la température ….les larmes coulent doucement sur mes joues …….quand est ce que tout ça va finir et comment ……ai je pris la bonne décision ? Alain , Romuald ,alain N°2 ,JO sont d’accord avec moi mais Cindy ,sa Grand mère ,son papa eux ne pense pas la même chose .

Cindy est de mon côté parce que je suis la maman de Jordan ,mais nous avons discuté et elle m’explique qu’ il n’aurait jamais voulu vivre de cette façon . Au fond de moi ,je le sais bien ,on avait déjà parlé de ce sujet quand une maman avait tenté de délivrer son propre fils ………mais ,là ,ce n’est plus un débat à la télévision ……je suis perdue .

Romuald ,comme la nuit précédente dort sur un fauteuil dans la chambre de son frère ,le veillant ,comme il a toujours fait depuis la naissance de son cadet ……même s’ils se battaient comme des chiffonniers ,ils étaient toujours ensembles ,l’un prèt à défendre l’autre .
Nous ,nous retournons au terrain où nous répondons aux questions de la journaliste ( cf : article de journal ) .

Jeudi : état stationnaire ,toujours des baisses et des hausses de températures importantes ,les spasmes aussi de temps en temps …….nous continuons à lui parler ,à essuyer la salive qui coule sans cesse de sa bouche entrouverte par le tuyau ,à lui masser les talons ,les coudes ……à le caresser ….et moi ,je lui chante tout doucement cette berceuse que je lui ai chanté pendant des heures ,à toutes occasions ……il l’aimait tant ……Dodo béline ,ste Catherine , en dormant les petits enfants ,jusqu’à l’âge de quinze ans ,quand quinze ans seront passés ,se sera temps de les marier ………Je chante comme si cette comptine pouvait le ramener vers nous …….je fixe ses yeux ,attendant qu’il les ouvre

….mais non ,rien ….que les spasmes ,la sueur qui perle à son front brûlant …….Mon Dieu ,pourquoi me punir au travers de mon fils ?
Nenette et jean pierre viennent aussi .
Ils ont amené les petits ,je suis heureuses de les voir …….Romuald prend la décision de faire entrer Kenji pour qu’il embrasse son oncle ………j’ai de la peine lorsque Kenji demande pourquoi son tonton Dan fait dodo .

nous avons bien réfléchi pour Enzo …..on lui a tout expliquer ……mais on décide qu’il est mieux pour lui de ne pas voir son papa dans l’état où il est .

Je remonte dans la chambre avec Alain ……..comme toujours quand j’entre ,j’ai mal ,vraiment ….physiquement ,j’ai mal ……..quand je ressort ,je m’effondre dans les bras D’Alain : un doute m’assaille ……..on doit lui dire qu’il peut partir en paix ,je suis persuadée qu’il résiste parce que nous l’appellons ,on doit lui dire ,part ,mon bébé ,envole toi vers les cieux ,va ……..je dis tout cela à Alain ,juste à la porte de la chambre ……..Alain pleure aussi …..que c’est dur de voir les larmes du papa de Jordan .Nous sommes si désespérés l’un et l’autre .

C’est Cindy qui restera cette nuit .
Deamin ,un spécialiste verra Jordan et …….je ne sais pas ce qui se passera .

un article de journal .

journal

Voilà l’article de journal rédigée à la suite de notre interview et de celle du médecin chef de service de réanimation .

Le compromis

Romuald et Pepette entrent discètement dans le halle et vont vers les ascenseurs .
Les policiers sont bien en compagnie de Môssieur et d’une infirmière qui rendent comptent de mon attitude agressive ….ils zappent un peu le pourquoi de cette montée d’adrénaline !

Ma belle fille revient et me dit de m’en aller ,mais je refuse . J’assume mes paroles et mes actes et suis prête à recommencer s’il est nécessaire .
Alain et moi pénètrons à notre tour par la porte à tambour et nous rendons vers les policiers .
Môssieur est étonné de nous voir .
Je repère immédiatement une femme parmis les policiers et c’est à elle seule que je parlerais dorénavant car je pense qu’une femme est plus à même de comprendre mes réactions .
Je lui demande seulement que Môssieur m’oublie un peu . D’ailleurs ,quand celui-ci s’approche de nous et me parle ,je le toise avec mépris et ne lui répond pas .
Alain , lui , explique la situation aux autres policiers qui se sentent un peu débordés car tout mon entourage à suivi .
Quand j’ai expliqué la situation à la jeune femme ,elle rejoint l’autre groupe .
On nous a prévenu que nous n’avions plus le droit d’accéder au service de réanimation jusqu’à nouvel ordre …….mais tout le monde discute et nous oublie Alain et moi ……..nous profitons de ce moment d’inattention pour courir vers les ascenseurs ….une porte s’ouvre et nous nous engouffrons dans la cabine ….2ème étage ……décidément ,tout va bien ,quelqu’un sort de la réa et nous n’avons pas besoin d’appeler …..mais les policiers se sont aperçus que nous avions disparu et ils nous talonnent .
Alain s’arrête pour leur barrer le chemin et me laisse le temps d’atteindre la chambre de mon fils .
Là ,je m’assoie près de lui ,lui prends la main et de l’autre m’accroche à la barrière du lit .
Ils sont tous devant le sas et m’enjoignent à sortir .Je refuse et leur dis qu’ils peuvent toujours venir me chercher ………ils parlementent entre eux …….et envoient courageusemant la policière auprès de moi .Elle me demande doucement si elle peut s’approcher ……j’acquisce ….
Elle se trouve près de moi et s’agenouille .Avant de dire quoi que ce soit ,elle regarde Jordan et lui caresse la main puis elle me dit qu’elle est maman et qu’elle me comprend ,car si ses enfants sont vivants ,ils sont loin d’elle ,en Martinique .Ensuite ,elle m’explique que Môssieur propose de discuter avec moi ,de tout m’expliquer et d’écouter se que j’ai à dire .Je réfléchis rapidement et accepte à condition qu’elle reste toujours avec moi . C’est ok .
Nous nous rendons dans notre pièce ,où m’attendent mes proches .nous nous installons pendant que les autres policiers attendent devant la porte .
Alain N°2 et Romuald ont prévenu un journaliste de la Nouvelle République de Tours .

photos de jordan ,de cindy et d’enzo .

jordan4.jpgjordancindyetenzo.jpg

Dernière photo de Jordan avant son décès .

Jordan ,Cindy et leur petit garçon ,Enzo .

le service de réanimation

Alain photodemamie026.jpg

Voilà ,cela fait à peine 24 h. que Jordan a été victime de son accident ,et poutant j’ai l’impression qu’il s’est écoulé un temps incalculable…….je suis fatiguée ,nous sommes tous fatigués ……je remet le nounours de Jordan qu’il a gardé depuis qu’il est petit .

Romuald est arrivé lui aussi avec sa femme Pepette ,ils ont laissé les enfants aux parents de ma belle fille .

Mon ainé ne quittera pratiquement plus son petit frère ,lui parlant ,le caressant où lui lisant des articles .
Jess ,le frère de Cindy et ami de Jordan était arrivé avant nous .

Il faut malgré tout penser à ravitailler les gens qui sont arrivé ,alors nous faisons des allers retours entre le terrain d’accueil et l’hopital .

Encore de la famille ,Alain N°2 et Sarah ….je ne me souviens pas de tout le monde ……

Les voyageurs présents sur le terrain se relaient auprès de nous pour prendre des nouvelles et nous proposent d’envoyer un pasteur près de Jordan pour prier ….ma foi en dieu n’est pas des plus sérieuse ,mais je suis prête à accepter l’aide de tout le monde ,même celle de l’impossible et de l’invisible ………..je fais également appel à l’aumonier de l’hopital .

Ma belle mère est en vacance en Haute Savoie chez ma Marie France ,ma belle soeur ,elles font  » soigner  » Jordan par deux magnétiseurs ……….qui ne sont pas très optimistes :même si Jordan vit ,il aura de terribles séquelles …….ça ne fait rien ,je suis sa maman et je m’occuperais de lui ………..tout ,n’importes quels sacrifices ,pourvu que mon petit vive .

Nous restons tous tard dans le service à se relayer auprès de notre malade puis nous retournons au terrain …….on loge tout le monde comme on peut ,je ne sais même pas combien nous sommes !
Je téléphonne tard au service et tôt le lendemain matin ,l’état de Dadan est stationnaire .

C’est ce mardi 10 juin qu’une femme médecin se présente à nous et nous demande de nous réunir dans la salle qui nous est réservée :elle nous explique que Jordan est atteint de séquelles irreversibles ,que la partie du cerveau qui régule la température du corps est atteinte ,ce qui fait que cette température passe de 35 ° à plus de 40° ,comme ça ,d’un instant à l’autre ,que son foie est également en souffrance à cause du mauvais fonctionnement du cerveau et que en outre ,Jordan ne donne aucun signe aussi minime soit il ,de réveil . Ils débrancheront Jordan au bout de 24 h. ,c’est à dire mercredi matin .

Je suis sonnée ,personne ne parle ,on se regarde les uns les autres ,effarés ,Cindy pleure doucement ……et d’un suel coup je réagis !

- » vous ne pouvez pas débrancher mon fils sans l’accord de la famille  »
-  » si , tout à fait , la loi nous y autorise et vous ne pouvez pas vous y opposer : »
Je me lève comme une furie et frappe les murs à coup de poing en hurlant qu’ils ne le débrancherons pas ,qu’ils peuvent être certains qu’ils ne toucheraons pas à mon fils .

La jeune femme prend peur et sort de la pièce .
Nous décidons que ma belle fille et Alain n°2 prendront contact avec un avocat et qu’il doit y avoir quelqu’un en permanence dans la chambre de Jordan .

L’avocat contacté nous explique qu’il existe un loi dite « loi Léoneti  » ,qui donne effectivement le droit au personnel médical de débrancher un malade s’il estime que continuer est de l’acharnement thérapeutique ,mais ( encore ce mais ) que la famille a tout de même des recours .
En tout premier lieu ,il faut que notre refus de la décision soit écrit noir sur blanc et signé par le chef de service .
Nous faisons donc ce courrier …….que le chef de service refuse de signer lorsque Romuald et Alain n°2 lui présente .Je ne suis pas dans l’hopital ……Romuald réussi à me joindre ……..j’y vais aussi rapidement que je peux …..Je vais forcément mieux m’expliquer et ce monsieur acceptera de signer ………et bien ,non . Je suis d’une naïveté à faire pleurer .Môssieur est tout puissant ,il est le Chef ,lui est médecin et nous ,heu……..de simples quidams ( sous entendu ,forains incultes et illétrés ).
C’est mal me connaître .Nous sommes dans notre prièce et lui est assis au fond , dans un fauteuil devant la fenêtre .Comme je hausse le ton en lui disant que c’est un avocat qui nous renseigne , qu’il va à l’encontre de la loi et que son titre de médecin chef ne m’impressionnne pas ,Môssieur se lève et se dirige vers la porte ,en me répondant dédaigneusement qu’il ne me parlera plus !

Il n’a pas le temps d’atteindre la sortie ,je lui saute dessus et le plaque au mur ( je fais 1m 56 et lui doit mesurer dans les 1 m 75 !) ,je serre le col de sa blouse aussi fort que je peux et lui crache à la figure que son nom est sur son badge ,que s’il touche un cheveux de mon garçon je lui ferais personnellemnt la peau , que je le retrouverais n’importe où ,et que si je suis en prison ,il se trouvera toujours quelqu’un pour prendre la suite .
Il essaye vainement de se dégager ,je ne sens plus ma force .Ma haine ,mon ressentiment contre cet homme ,mon chagrin ,le manque de sommeil ,l’inquiètude ,les questions sans réponse , l’injustice de cet accident ,tout cela à décuplé ma rage .
Ils seront quatre pour me faire lâcher Môssieur ……..

Nous descendons devant le halle pour fumer une cigarette et boire un café ,il faut que je me calme ,que je reprenne mon souffle .

Nous voyons arriver des policiers ,d »abord 4 ,puis 4 autres . Ils entrent dans le halle . Nous sommes pratiquement sûr que c’est Môssieur qui a prévenu les forces de l’ordre

1234

SOS BONICHE |
Derriere les murs |
monbbdchine |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | yome
| Mes tribulations
| goeland2008