Le traumatisme crânien

Comment le médecin peut-il dire si mon traumatisme est grave?

Votre médecin voudra savoir comment est survenu le traumatisme, connaître vos antécédents médicaux et si vous avez vomi, eu des convulsions (spasmes) ou des problèmes respiratoires suite au traumatisme.

La personne qui a subi un traumatisme plus sévère sera peut-être gardée sous observation à l’hôpital. Parfois, on voudra obtenir des radiographies spéciales du cerveau pour connaître l’étendue des dommages.

Types de traumatismes crâniens

Une commotion est un traumatisme au cerveau suite à un choc. La personne qui subit une commotion s’évanouit; cette perte de connaissance peut durer de quelques secondes à quelques minutes. La personne peut aussi se sentir étourdie et perdre la vue ou l’équilibre peu après le traumatisme. Les enfants qui subissent une commotion ne pleurent pas immédiatement.

Une contusion cérébrale est une meurtrissure au cerveau. Il y a donc un saignement au cerveau qui cause un oedème. Une contusion est un traumatisme plus grave qu’une commotion.

Une fracture du crâne survient lorsqu’il y a fissure de la boîte crânienne. Une fracture du crâne est souvent une blessure plus grave. Parfois, le rebord des os fracturés peut s’enfoncer dans le cerveau et causer un saignement ou d’autres dommages. Ceci peut se produire lorsque le crâne est fracturé par un objet tranchant ou pointu. Les fractures du crâne sont plus fréquentes chez les adultes que chez les jeunes enfants parce que le crâne des jeunes enfants est plus mou et plus souple.

Un hématome se produit lorsque le traumatisme crânien provoque un saignement dans le cerveau et que le sang s’accumule et coagule. Parfois, l’hématome ne devient apparent qu’après une journée ou même plusieurs semaines. C’est pourquoi il est important d’informer votre médecin si la personne blessée éprouve des sensations inhabituelles ou manifeste un comportement anormal. Même un traumatisme crânien mineur peut parfois causer un hématome, surtout chez les personnes âgées.

Que se passe-t-il après le traumatisme?

Les personnes qui viennent de subir un traumatisme crânien ont souvent un léger mal de tête, des étourdissements et des nausées. Elles peuvent aussi présenter d’autres symptômes : bourdonnement dans les oreilles, douleur au cou, anxiété, contrariété, irritabilité, dépression et fatigue.

Certains peuvent avoir de la difficulté à se concentrer, à se souvenir de certaines choses, à avoir les idées claires ou à accomplir plus d’une tâche à la fois.
Ces symptômes disparaissent habituellement en moins de quelques semaines mais peuvent aussi durer un an ou plus dans le cas d’un traumatisme sévère.

Le traumatisme crânien peut-il causer des dommages permanents?

Tout dépend de la gravité du traumatisme et des dommages. La plupart des traumatismes ne causent pas de dommages permanents. Toutefois, même un traumatisme crânien mineur peut donner des symptômes à long terme chez certaines personnes. Consultez votre médecin si les symptômes persistent.

Peut-on avoir des pertes de mémoire?

Il n’est pas rare que les personnes ayant subi un traumatisme crânien oublient les événements qui se sont produits juste avant, pendant ou immédiatement après l’accident. Elles pourront ne jamais se souvenir de ces événements mais, une fois rétablies, elles retrouveront presque toujours la capacité d’apprendre et de mémoriser. Dans les disciplines sportives, il est très important que les personnes souffrant de pertes de mémoire soient évaluées attentivement et ne reprennent pas la pratique de leur sport avant au moins une semaine après la disparition des symptômes.

Demandez de l’aide si vous avez

Un symptôme qui semble s’aggraver, comme des maux de tête, des nausées ou une somnolence
Des nausées qui persistent
Des changements de comportement, tels irritabilité et confusion
Les pupilles dilatées (plus grandes que d’habitude) ou de grosseur différente, une vision brouillée
De la difficulté à marcher ou à parler
Un écoulement de sang ou de liquide clair par les oreilles ou le nez
Des vomissements
Des convulsions (spasmes)
Une faiblesse ou des engourdissements dans les bras ou les jambes

Faut-il garder une personne éveillée après un traumatisme?

Non. Si le médecin pense qu’il faut surveiller de près une personne, il la gardera probablement à l’hôpital.

Parfois, le médecin retournera chez elle une personne qui a subi un traumatisme crânien si elle est accompagnée de quelqu’un capable d’assurer cette surveillance. Dans ce cas, le médecin pourra demander de réveiller souvent la personne accidentée et de lui poser certaines questions, par exemple lui demander de se nommer et de dire où elle se trouve, pour s’assurer que tout va bien.

Pour plus d’information concernant les traumatismes crâniens, appelez l’Association canadienne des traumatisés crâniens au 1-800-735-2242.

Édition révisée 2007
Le Collège des médecins de famille du Canada




Archives pour la catégorie les traumatismes crâniens

Le traumatisme crânien

Comment le médecin peut-il dire si mon traumatisme est grave?

Votre médecin voudra savoir comment est survenu le traumatisme, connaître vos antécédents médicaux et si vous avez vomi, eu des convulsions (spasmes) ou des problèmes respiratoires suite au traumatisme.

La personne qui a subi un traumatisme plus sévère sera peut-être gardée sous observation à l’hôpital. Parfois, on voudra obtenir des radiographies spéciales du cerveau pour connaître l’étendue des dommages.

Types de traumatismes crâniens

Une commotion est un traumatisme au cerveau suite à un choc. La personne qui subit une commotion s’évanouit; cette perte de connaissance peut durer de quelques secondes à quelques minutes. La personne peut aussi se sentir étourdie et perdre la vue ou l’équilibre peu après le traumatisme. Les enfants qui subissent une commotion ne pleurent pas immédiatement.

Une contusion cérébrale est une meurtrissure au cerveau. Il y a donc un saignement au cerveau qui cause un oedème. Une contusion est un traumatisme plus grave qu’une commotion.

Une fracture du crâne survient lorsqu’il y a fissure de la boîte crânienne. Une fracture du crâne est souvent une blessure plus grave. Parfois, le rebord des os fracturés peut s’enfoncer dans le cerveau et causer un saignement ou d’autres dommages. Ceci peut se produire lorsque le crâne est fracturé par un objet tranchant ou pointu. Les fractures du crâne sont plus fréquentes chez les adultes que chez les jeunes enfants parce que le crâne des jeunes enfants est plus mou et plus souple.

Un hématome se produit lorsque le traumatisme crânien provoque un saignement dans le cerveau et que le sang s’accumule et coagule. Parfois, l’hématome ne devient apparent qu’après une journée ou même plusieurs semaines. C’est pourquoi il est important d’informer votre médecin si la personne blessée éprouve des sensations inhabituelles ou manifeste un comportement anormal. Même un traumatisme crânien mineur peut parfois causer un hématome, surtout chez les personnes âgées.

Que se passe-t-il après le traumatisme?

Les personnes qui viennent de subir un traumatisme crânien ont souvent un léger mal de tête, des étourdissements et des nausées. Elles peuvent aussi présenter d’autres symptômes : bourdonnement dans les oreilles, douleur au cou, anxiété, contrariété, irritabilité, dépression et fatigue.

Certains peuvent avoir de la difficulté à se concentrer, à se souvenir de certaines choses, à avoir les idées claires ou à accomplir plus d’une tâche à la fois.
Ces symptômes disparaissent habituellement en moins de quelques semaines mais peuvent aussi durer un an ou plus dans le cas d’un traumatisme sévère.

Le traumatisme crânien peut-il causer des dommages permanents?

Tout dépend de la gravité du traumatisme et des dommages. La plupart des traumatismes ne causent pas de dommages permanents. Toutefois, même un traumatisme crânien mineur peut donner des symptômes à long terme chez certaines personnes. Consultez votre médecin si les symptômes persistent.

Peut-on avoir des pertes de mémoire?

Il n’est pas rare que les personnes ayant subi un traumatisme crânien oublient les événements qui se sont produits juste avant, pendant ou immédiatement après l’accident. Elles pourront ne jamais se souvenir de ces événements mais, une fois rétablies, elles retrouveront presque toujours la capacité d’apprendre et de mémoriser. Dans les disciplines sportives, il est très important que les personnes souffrant de pertes de mémoire soient évaluées attentivement et ne reprennent pas la pratique de leur sport avant au moins une semaine après la disparition des symptômes.

Demandez de l’aide si vous avez

Un symptôme qui semble s’aggraver, comme des maux de tête, des nausées ou une somnolence
Des nausées qui persistent
Des changements de comportement, tels irritabilité et confusion
Les pupilles dilatées (plus grandes que d’habitude) ou de grosseur différente, une vision brouillée
De la difficulté à marcher ou à parler
Un écoulement de sang ou de liquide clair par les oreilles ou le nez
Des vomissements
Des convulsions (spasmes)
Une faiblesse ou des engourdissements dans les bras ou les jambes

Faut-il garder une personne éveillée après un traumatisme?

Non. Si le médecin pense qu’il faut surveiller de près une personne, il la gardera probablement à l’hôpital.

Parfois, le médecin retournera chez elle une personne qui a subi un traumatisme crânien si elle est accompagnée de quelqu’un capable d’assurer cette surveillance. Dans ce cas, le médecin pourra demander de réveiller souvent la personne accidentée et de lui poser certaines questions, par exemple lui demander de se nommer et de dire où elle se trouve, pour s’assurer que tout va bien.

Pour plus d’information concernant les traumatismes crâniens, appelez l’Association canadienne des traumatisés crâniens au 1-800-735-2242.

Édition révisée 2007
Le Collège des médecins de famille du Canada

SOS BONICHE |
Derriere les murs |
monbbdchine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | yome
| Mes tribulations
| goeland2008